Editorial JNM 2018

Editorial JNM

Dieudonné TIETSE

DG PANESS CONSEIL

Rendu à la 11 ème édition des Journées Nationales du Management, nombreux sont les acteurs de la scène économique nationale et régionale qui respectent la longévité du concept, allant jusqu’à déclarer souvent qu’ils avaient pris cela pour une aventure comme on en connaît autour de nous. Mieux encore, certains émettent le souhait que soient rapidement lancées les Journées Africaines du Management. En fait, la pérennité tient à quelques facteurs dont :

  • La vision des promoteurs qui rêvaient de mettre en place une plateforme d’appropriation des technologies managériales, d’échange d’expériences et de recherche des solutions aux nombreux problèmes de gestion qui minent, hélas, les performances des organisations africaines. De ce point de vue le défi est encore grand, dans un monde en perpétuel changement qui demande chaque jour d’inventer de solutions toujours plus originales au regard du contexte.
  •  La forte implication des dirigeants d’entreprise : la présidence de chaque édition est assurée par un directeur général choisi par un comité technique sur la base de ses performances à la tête de son entreprise et surtout de l’originalité de son style de gestion. Nous avons ainsi bénéficié des leçons inaugurales de 10 patrons au rang desquels : André SIAKA (DG SABC), Jean Perrial NYODOG (DG TRADEX), Dr Paul FOKAM KAMMOGNE (PDG AFRILAND), André FOTSO (PDG TAF INVESTEMENT), Minette LIBONG LIKENG (DG DOUANES) ; Dieudonné BOGNE (PDG BOCOM), Dr Théodore NSANGOU (DG EDC), Pascal REBILLARD (DG BICEC) et Alain Noel Olivier MEKULU MVONDO (DG CNPS). Le parrainage est constamment assuré par le GICAM et la Communauté Urbaine de Douala, avec la forte implication de la Chambre de Commerce, d’ECAM, etc…
  • La qualité des échanges et des contributeurs : un accent particulier est mis sur la qualité du panel d’intervenants, richement coloré de professeurs d’universités, de chercheurs, de consultants émérites, de dirigeants d’entreprises, de cadres et de superviseurs. La mise en commun des expertises et des expériences diversifiées constitue une source d’enrichissement inédit pour les participants.
  • Les innovations incessantes :
    Au départ, c’était 02 Jours de rencontre tous les deux ans. Ensuite, nous sommes passés à 03 jours tous les ans, puis s’est ajoutée une soirée de gala qui permet de célébrer le management.
    L’originalité des thématiques qui doivent traiter les problèmes d’actualité ou des défis réellement vécus par les entreprises d’une année à l’autre.
    L’instauration des prix : 1) Le prix de l’innovation managériale pour les entreprises qui ont réussi des changements positifs importants avec impact sur la performance, la qualité du service et la rentabilité des investissements ; 2) Le prix de la contribution intellectuelle décerné aux intervenants ; 3) Le prix du soutien pour les entreprises qui apportent un soutien infaillible pendant 05 ans en continu.
    La marche des leaders qui en est à la troisième édition.
    La mise en place de deux parcours de formation pour les leaders africains dont l’un, pour les membres de l’encadrement supérieur (LDPS), en partenariat avec Dale Carnegie (Diplôme de 31 Unités de valeur reconnus par Harvard, Stanford, Yale, etc…) ; et l’autre pour les managers opérationnels (LDPJ) en partenariat avec UCAC (Certificat universitaire de 30 crédits délivré par l’UCAC et arrimé au système LMD).

Bien entendu, le chemin à parcourir reste grand, car la finalité est loin d’être atteinte au regard de l’ampleur des défis de la performance des organisations et les leaders africains. C’est fort de cela que la Présente édition (11 ème ) introduit 03 innovations importantes :

  • Le lancement du concept de Leader communautaire qui va inciter les managers à s’impliquer et à apporter des changements positifs dans leurs environnements respectifs (hors professionnels), afin de contribuer plus activement au développement des communautés dans lesquelles ils vivent.
  • Le lancement du programme de développement des leaders émergents. Ce sont des actions orientées vers les jeunes dans le cadre du programme JAR (Jeunesse Avenir et Réussite) dont la finalité est de les encourager à prendre conscience de leurs rôles et de leurs responsabilités dans le développement du continent ; à bien cadrer leurs repères de la réussite et à développer les fondamentaux du Leadership.
  • Le lancement de ALF (African Leadership Fundation) qui regroupera les leaders africains désireux de mettre en place des synergies communes pour booster le développement humain, économique et social dans leurs environnements respectifs.

La thématique de cette édition porte sur la gestion de l’information, la prise de décisions et le suivi de l’exécution. En effet, alors que le monde entier accourt vers le continent africain pour puiser les éléments de relance économique, alors que les nations occidentales renouent avec la croissance après une presque-décennie de récession, l’Afrique Sub-Saharienne, pourtant immensément riche, peine à sortir la tête de l’eau et à retrouver le chemin du développement. En effet, aux problèmes structurels classiques qui justifient la crise économique actuelle, se sont ajoutés quelques 02 nouveaux critiques  dont : l’entrée en vigueur des APE et la forte pénétration du digital. En constatant que ces deux facteurs sont irréversibles, nous en déduisons que les entreprises africaines sont confrontées à un impératif de changement stratégique qui appelle des
décisions conséquentes et des mutations profondes dans la façon de penser, de faire, de se comporter et de gérer. Ces facteurs sont porteurs d’opportunités qui seront bénéfiques aux organisations les mieux aguerries. En d’autres termes, les entreprises africaines sont à la croisée des chemins et doivent impérativement :
Faire des choix stratégiques fondamentaux dans le but de revoir leur cadrage
stratégique par une remise en question de leur business model classique ;
– Utiliser plus habilement les capacités d’innovation et de créativité du personnel pour prendre de meilleures décisions ;
– Assurer la mise en œuvre efficace pour garantir la qualité des résultats. Plus qu’hier, il s’agit d’une nécessité vitale à laquelle on doit s’adapter ou mourir, en décidant maintenant et en passant immédiatement à l’action.

La présente édition des JNM se donne pour défis d’apporter aux managers des outils et méthodes pour mieux gérer ces défis, en 05 grandes articulations :
– L’ouverture et la grande conférence inaugurale qui plancheront sur le recadrage stratégique des entreprises africaines face à la mouvance de l’économie mondiale ;
– La collecte, le traitement, la gestion et la sécurisation de l’information nécessaire à la prise de décisions ;
– Les approches, outils et modèles de prise de décision en environnement difficile ;
– La mise en œuvre et le suivi de l’exécution des décisions ;
– L’intégration du digital dans la gestion de la prise de décision.

Nous sommes convaincus que la qualité des échanges et des outils sera d’un très grand apport pour nous tous.