Complexité et paradoxes de la prise de décision dans les organisations

Complexité et paradoxes de la prise de décision dans les organisations

Joël NANA KONTCHOU

Directeur Général, ENEO Cameroon

Dans un environnement de plus en plus complexe, mondialisé et dynamique, les demandes multiples, à la fois contradictoires et interdépendantes, adressées à l’organisation, exercent une pression continuelle sur les individus et les équipes. Ceci génère des tensions qui se manifestent de manière plus ou moins critique à différents niveaux.
Au niveau des individus, le défi consiste à trouver l’équilibre entre :
• Le travail et la famille
• Apprendre et être performant
• Esprit de collaboration et de compétition
• Résultats de l’entreprise et récompenses personnelles
Pour les équipes, elles sont aux prises avec des tensions entre:
• Réalisations individuelles et collectives
• Gestion technique et Gestion business
• Créativité et efficacité.
Quant aux dirigeants ils doivent:
• Maintenir la distance et la proximité
• Traiter les subalternes uniformément tout en permettant des particularités
• Assurer le contrôle des décisions tout en permettant l’autonomie
• Agir globalement, tout en prenant en compte les nuances locales
• Valoriser le patrimoine local tout en adoptant le multiculturalisme et l’universalité

Globalement les tensions qui apparaissent concernent essentiellement:
• La gestion des ressources humaines, l’établissement des objectifs, la diversité et le genre
• L’adoption des nouveaux procédés et des nouvelles technologies, bref la gestion du changement
• La responsabilité sociétale et la durabilité

Nous pouvons tirer parti des différences et des similitudes culturelles pour mieux comprendre comment les individus et les équipes de cultures différentes, issus des milieux diversifiés, font face aux tensions que nous avons relevées. Nous pourrons alors étudier les approches organisationnelles qui permettent de gérer au mieux ces tensions.
A cette fin, nous devons nous atteler à répondre aux questions ci-après :

• Comment l’interférence des tensions et des contradictions aux niveaux individuel et collectif peut créer des opportunités ou des défis qui méritent d’être relevé ?
• Comment les individus et les organisations peuvent-ils gérer les tensions entre la pensée locale et la pensée globale ?
• Comment utilisons-nous à la fois les contributions individuelles et le travail d’équipe pour améliorer la performance ?
• Comment les équipes peuvent-elles simultanément tenir compte de la diversité, tout en préservant la cohésion ?
• Est-il possible pour les dirigeants et les organisations de maintenir le contrôle en laissant la place à l’initiative individuelle, et si oui, comment ?

Nous allons tenter de répondre à certaines de ces questions en nous appuyant sur une approche de leadership intégré « Think big, Start Small » que nous avons adoptée à ENEO, approche qui prône un équilibre permanent entre les objectifs apparemment contradictoires, pour rester réaliste et efficace, dans le contexte culturel spécifique de notre organisation, de nos partenaires et de nos clients.

Notes et References :
David A. Waldman is a professor of management in the W. P. Carey School of Business. His research interests focus largely on leadership processes, especially at the upper levels of organizations and in a global context
Linda L. Putnam joined the Department of Communication at Santa Barbara in August 2007. Her research focuses on negotiation and conflict management in organizations, organizational discourse studies, groups and teams, and gender studies in organizations.